Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Montreuil : un chiot enfermé dans 80cm2 saisi par Action Protection Animale. Un officier de police judiciaire demande la restitution !

Mise à jour du 02/02/2023 : avisé du dossier, la mairie de Montreuil a décidé de déposer plainte à nos côtés. L’enquête a été ré-ouverte à la demande du parquet de Bobigny. L’animal reste saisi le temps de l’enquête.

Actualité du 01/02/2023 :

Aussi nécessaires soient-elles, les mesures annoncées par le gouvernement en faveur d’une meilleure prise en charge judiciaire des affaires de maltraitance animale n’auront, une fois de plus, pas eu d’impact sur la manière dont a été traitée cette sordide affaire.

Suite à un signalement de riverains concernant un chien vivant enfermé dans une niche depuis des semaines, l’équipe d’Action Protection Animale s’est déplacée avec un équipage du commissariat de Montreuil afin de constater les infractions.

Sur place, les équipes découvrent un jeune épagneul d’à peine 12 mois, enfermé dans une niche de 80cm2, dont la porte a été bloqué avec une cage en métal.

Selon les déclarations du mis en cause, le chiot subissait ses conditions de vie depuis le 9 janvier dernier… Initialement acheté pour la chasse, il partageait le quotidien malheureusement trop fréquent mais pourtant bien illégal des « animaux-outils ». 

Après avoir vécu ses premiers mois attaché dehors alors il n’était qu’un chiot, il avait réussi à s’échapper poussant son propriétaire à imaginer ce système particulièrement cruel de détention pour empêcher toute nouvelle tentative de fuite. Et pour s’en assurer, l’homme avait barricadé sa prison à l’aide de vélos et autres pots de peintures …

Compte tenu des conditions de vie illégales infligées à l’animal, la décision de le saisir au profit d’Action Protection Animale afin de le placer en sécurité est prise et le chien est retiré de sa prison.

Mais hier notre équipe a la surprise de recevoir un appel de l’officier de police judiciaire en charge du dossier au commissariat de Montreuil, soucieux de ne pas s’embarrasser avec des affaires d’animaux, afin de demander la restitution immédiate du chien pour classement sans suite de l’affaire, et ce alors même que ni les témoins, ni même l’association n’ont été auditionnés.

Et ce également alors que ni le référent animaux au commissariat de Montreuil, ni le procureur en charge de ces dossiers n’ont été contactés.

A l’heure où le gouvernement annonce en grande pompe la nomination de référents animaux dans les commissariats et gendarmeries de France, Action Protection Animale, qui entend contester cette décision de restitution, déplore la manière dont a été gérée ce dossier, au détriment aussi bien des textes en vigueur que de la protection due aux animaux victimes de maltraitance.

Un représentant de l’association doit se rendre en fin de matinée au commissariat de Montreuil afin de faire un point sur cette affaire.

L’animal se trouve pour l’heure toujours en sécurité.

NOTRE ACTUALITÉ

LES DERNIERS REPORTAGES

Le Blanc-Mesnil : ils laissaient leur chien mourir de faim sous leurs yeux !
Ce sont des passants, alertés par la maigreur extrême du chien qui…
Bow a vécu un terrible calvaire
À seulement 3 ans, il n'a connu que la violence, la solitude,…
Le Vésinet (78) : une oie sauvage gravement blessée secourue par Action Protection Animale.
L'inertie des pouvoirs publics a parfois des conséquences dramatiques. Cette oie sauvage…