Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Un an après, Action Protection Animale est parvenue à retrouver la panthère noire d’Armentières !

Rappelez-vous : nous sommes le 18 septembre 2019 à Armentières dans le Nord. La vie suit son cours quand des passants de la rue de l’avenir aperçoivent un gros félin noir déambuler sur les toits d’un bâtiment.

Il s’agit d’une panthère noire d’une trentaine de kilos qui semble s’être échappée d’un appartement en étage.

Le félin se balade tranquillement à la vue de tous avant de regagner son appartement. 

Reportage Le Parisien en septembre 2019 :

Entre frayeur et stupéfaction , les riverains préviennent les autorités et pompiers, police et experts animaliers parviennent à capturer l’animal à l’aide d’un fusil hypodermique.

Agée d’environ 6 mois, la panthère sera provisoirement confié au zoo de Maubeuge avant de regagner une association spécialisée.

Le détenteur de l’animal reste quant à lui introuvable. Il a pris la fuite, sachant probablement très bien ce qu’il encourt pour la détention illégale de cet animal sauvage.

L’examen du félin révèle des carences alimentaires mais aussi un dégriffage, pratique considérée comme particulièrement cruelle donc interdite mais pourtant fréquemment et illicitement pratiquée sur les animaux  » de spectacle » . 

La panthère doit partir dans un centre d’accueil spécialisé dédié à la faune sauvage. Mais elle ne le rejoindra jamais. 

Dans la nuit du 23 au 24 septembre, des individus pénètrent par effraction dans le zoo de Maubeuge. L’enclos de la panthère est forcé et elle est dérobée.

Les soigneurs s’en rendront compte au petit matin. Visiblement, les voleurs étaient spécifiquement venus pour elle. 

Toujours en fuite, le détenteur de la panthère finira, sur les conseils de son avocat, par se rendre quelques jours plus tard. Il sera placé en garde à vue mais niera toute implication dans ce vol.

Une enquête est néanmoins toujours en cours pour mise en danger de la vie d’autrui, ouverture non autorisée d’établissement pour animal non domestique, exploitation d’établissement pour animaux non domestique sans certificat de capacité, cession non autorisée d’animaux d’espèce non domestique ou de ses produits, sévices graves ou acte de cruauté envers un animal non domestique apprivoisé ou captif, détention en captivité d’un animal non domestique d’une espèce protégée sans avoir procédé à son identification.

Malgré une enquête poussée visant à retrouver la trace de l’animal ou les auteurs du vol, jamais cette panthère ne sera retrouvée.
Jusqu’à Aujourd’hui ! 

Action Protection Animale, association spécialisée dans les enquêtes et la maltraitance animale, est parvenue à remonter sa trace.

Il y a quelques semaines en effet, nous avons été avisé qu’une panthère noire femelle née en 2019 à été abandonnée par un couple dans un centre de réhabilitation dédié aux grands félins en Europe. 

Ce couple, dont au moins un des deux parlait français, a alors expliqué non sans fierté au centre que ce félin était une star car s’agissait de la panthère d’Armentières qui avait fait la une de la presse en 2019. 

Aujourd’hui âgée de plus d’un an et demi, le couple n’étaient plus en mesure de gérer l’animal sauvage devenu dangereux mais ne pouvaient l’abandonner en France sans risquer d’être mis en cause.

Ils ont donc décidé de le confier à ce centre spécialisé qui l’a accueillie et a régularisé sa situation avant de la placer en enclos en leur sein.  

Action Protection Animale espère que ces informations permettront de faire toute la lumière sur l’historique de cet animal sauvage, de sa naissance à son arrivée dans cet établissement, afin que des sanctions puissent être prises.  

En effet chaque année en France, des milliers d’animaux sauvages sont illégalement acquis et détenus par des particuliers en toute méconnaissance des risques que cela représentent mais aussi au mépris du bien être de ces animaux.

Probablement issue d’une reproduction et d’une vente illicite en France ou en Europe, cette panthère baptisée « Akilla » par son refuge d’accueil, ne connaîtra jamais la liberté et sera condamnée à une vie de captivité. 

Dans ce centre spécialisé dans la réhabilitation des grands félins, elle bénéficiera au moins des soins adaptés à son espèce.

NOTRE ACTUALITÉ

LES DERNIERS REPORTAGES

Interdiction de la vente des chiens et chats en animalerie : de qui se moque t’on?
Les asso se réjouissaient de cette tant attendue interdiction. ENFIN ils n'étaient…
Trinity, violemment battue, est aujourd’hui en sécurité
Violemment battue, ses hurlements ont alerté les riverains. Trinity est sauvée. Une…